La vérité sur Erin O’Toole

 Un avocat de Bay Street au service des riches et influents

03/04/21

En tant qu’avocat de Bay Street, Erin O’Toole a passé des années à défendre les ultras riches et les grandes entreprises. Lorsqu’il a été élu, il a voté pour des coupes dans les services de santé publique, de généreux cadeaux fiscaux pour le 1 % des plus riches et un régime d’austérité pour les Canadiennes et les Canadiens ordinaires. 

C’est un bilan accablant, mais combien révélateur, car il nous montre clairement pour qui il se bat. Aujourd’hui, O’Toole et les conservateurs voudraient continuer à donner plus aux grandes entreprises et moins aux simples citoyens. 

Et en pleine pandémie mondiale, ce bilan montre combien nos soins de santé seraient menacés... au pire moment possible. 

Si vous voulez savoir exactement ce que font les conservateurs quand les temps sont durs, il suffit de regarder ce qu’ils ont fait en 2008. Au cours d’une forte crise budgétaire, ils ont imposé des mesures d’austérité ainsi que des coupes drastiques dans les services publics sur lesquels comptent les Canadiennes et les Canadiens.  

Voilà comment opèrent les conservateurs. 

Doug Ford, le copain d’Erin O’Toole, a promis de gouverner « pour les citoyens ordinaires » — mais a ensuite fait adopter des baisses d’impôts pour enrichir le 1 % tout en licenciant du personnel infirmier et en mettant la hache dans le financement en santé. 

Jason Kenney a quant à lui fait adopter d’énormes baisses d’impôts pour les grandes entreprises déjà riches et rentables, puis a non seulement sabré dans le financement des soins de santé, mais a aussi mis à pied des milliers de travailleuses et travailleurs de la santé. 

Pouvez-vous faire confiance en Erin O’Toole pour veiller à vos intérêts? Pour défendre votre famille et protéger les services de santé publique dont vous avez besoin à ce tournant de l’histoire de notre pays? Le bilan d’Erin O’Toole montre que non. 

Erin O’Toole défendra les intérêts des riches et des influents, comme il l’a fait jusqu’à présent. Comme les conservateurs le font toujours.