Ce que dit Erin O’Toole vs ce qu’Erin O’Toole veut dire

Exposer la vérité sur un autre visage à deux faces conservateur.

03/04/21

Erin O’Toole dira n’importe quoi pour se faire élire. Même un ancien candidat conservateur a révélé que la rhétorique d’Erin O’Toole est « comme parler des deux côtés de la bouche ». 

Nous allons décoder ce qu’il dit par rapport à ce qu’il veut vraiment dire.  Partagez ceci avec vos collègues pour les aider à s’informer. 

Ce qu’il dit : 

Il va se battre pour vous et votre famille. 

Ce qu’il veut dire : 

Lorsque des familles ont eu désespérément besoin d’aide en raison de la pandémie, Erin O’Toole a choisi de faire pression sur le gouvernement pour qu’il donne plus d’argent aux grandes entreprises et moins aux travailleuses et travailleurs canadiens. Il a même déclaré que le gouvernement avait gaffé avec la Prestation canadienne d’urgence et qu’il avait tout faux en aidant les personnes dans le besoin.  Autrement dit, Erin O’Toole croit que c’était une erreur que de confier aux familles l’argent dont elles avaient un besoin urgent pour surmonter les effets de la pandémie. 

Ce qu’il dit : 

Il ne va pas couper dans les services de santé. 

Ce qu’il veut dire : 

En campagne électorale, les conservateurs promettent toujours de maintenir le financement des soins de santé. La dernière fois qu’ils étaient au pouvoir, en tant que gouvernement majoritaire, les conservateurs (y compris leur nouveau chef, Erin O’Toole) ont pourtant sabré impitoyablement 36 milliards de dollars dans les transferts aux provinces pour les soins de santé. Tout récemment, Erin O’Toole a fait l’éloge du premier ministre conservateur de l’Alberta pour sa décision de sabrer dans les services de santé et de licencier jusqu’à 11 000 travailleuses et travailleurs de la santé dans le contexte d’une pandémie. Erin O’Toole et les conservateurs couperaient aussi dans nos services de santé, au pire moment possible.  

Ce qu’il dit : 

Il fait tout pour avoir l’air d’un type ordinaire, modéré et pro-travailleur.  

Ce qu’il veut dire : 

Erin O’Toole a voté pour des accords commerciaux injustes qui ont coûté des milliers de bons emplois dans le secteur manufacturier — puis il a menti pour les défendre. Aujourd’hui, il critique la Chine, mais les faits révèlent qu’il a soutenu un accord opaque d’investissements chinois qui bafouait nos droits. Il a même proposé une loi permettant aux entreprises de faire main basse sur les pensions des travailleurs et a voté pour rendre plus difficile le refus d’un travail dangereux. En cette période de crise, les travailleuses et les travailleurs ont besoin de plus de protection, pas de moins. 

Erin O’Toole n’est qu’un autre visage à deux faces conservateur à qui on ne peut faire confiance... au pire moment possible.